Les intellectuels antifascistes dans la Suisse de l’entre-deux-guerres

intellectuels_antifascistes_suisseDepuis la dernière décennie du XXème siècle, sous l’impulsion d’une historiographie largement revisitée, la perception de la Suisse des années trente et quarante a été complètement révolutionnée. Les médias ont d’ailleurs largement relayé cette prise de conscience collective. À ce titre, la terre d’accueil des exilés politiques et des juifs en fuite ou encore le bastion de la résistance démocratique aux pays autoritaires, s’est mué en un Etat où le gouvernement percevait de manière plutôt positive le virulent anticommunisme porté par les régimes totalitaires d’Europe occidentale et où le système institutionnel (secret bancaire, politique restrictive d’accueil des réfugiés) a assisté, plus ou moins passivement, l’œuvre génocidaire nazie. Cet ouvrage collectif, fruit du travail du GRHIC (Groupe de recherche en histoire intellectuelle contemporaine) de l’université de Fribourg a pour objet d’approfondir les premières recherches qui commencent tout juste à être menées sur cette « minorité stigmatisée » qu’ont constituée les intellectuels antifascistes des années d’avant-guerre.

Les auteurs insistent surtout sur trois aspects. D’abord, « l’intellectuel suisse est le plus souvent un intellectuel “expert” qui se prétend plus technicien qu’idéologue et dont l’action discrète se développe grâce à son réseau et à sa proximité avec le pouvoir ». De fait, la politisation des élites, sans être moins évidente, est plus discrètement assumée ce qui ne va pas sans poser quelques problèmes aux étrangers, fraîchement installés. Ils notent par la suite la difficulté qu’ont rencontrée les intellectuels réfugiés à s’installer en Suisse et à poursuivre leurs activités du fait de la législation restrictive des autorités. Cela explique le fort taux de ré immigration vers des foyers antifascistes plus importants (Paris). Ils relèvent enfin que l’éclatement du champ linguistique suisse permet de prendre en considération deux types d’intellectuels antifascistes : ceux de langue allemande et ceux de langue italienne. Partant les deux cercles se côtoient mais n’agissent que rarement de concert, accentuant l’hétérogénéité de ce milieu particulier.

On trouvera dans ce recueil sept articles dont la majorité porte sur la presse écrite et étudie des cas particuliers du paysage médiatique suisse : « Le Moment », « Le Canard libre », « Le Journal des Nations », « La Bise socialiste ». Deux des autres textes s’intéressent à l’antifascisme italien au Tessin. Enfin, le dernier document, en allemand, porte sur la personnalité et l’engagement de Carl Alfred Loosli. De manière générale, cet ouvrage fait le point sur un objet historiographique en devenir de l’histoire contemporaine suisse. Au contact d’une des grandes puissances démocratiques de l’époque (la France), des deux plus grands pays autoritaires du moment (l’Allemagne et l’Italie), géographiquement et politiquement proche des pays d’Europe centrale refondés par les traités de paix, abritant, en outre, le siège de la Société des Nations, la Suisse de l’entre-deux-guerres est au centre des problématiques inhérentes à ces années. Ce livre contribuera, il faut le souhaiter, à faire connaître les contradictions idéologiques propres à la Suisse de ces décennies difficiles.

M. B.

Titre : Les intellectuels antifascistes dans la Suisse de l’entre-deux-guerres
Auteurs : Alain Clavien, de Nelly Valsangiacomo (dir.)
Editeur : Antipodes
Nombre de pages : 150
Format : 135 x 160 mm
Publication : septembre 2006
Prix : 19 €
ISBN : 978-2-940146-58-1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s