Sitting Bull. Héros de la résistance indienne

sitting_bull25 juin 1876. Un siècle après la Déclaration d’Indépendance américaine, les Etats-Unis connaissent, face aux Indiens, une lourde défaite militaire. Ce jour là, le 7e régiment de cavalerie, du lieutenant-colonel George A. Custer est décimé par les Sioux dirigés par le légendaire Sitting Bull, sur les rives de la Little Big Horn (Montana). C’était un beau jour pour mourir, et pourtant cette bataille n’en finit pas de déchaîner la polémique. Une commission d’enquête et plusieurs dizaines d’historiens académiques ou amateurs ont entrepris de reconstituer la trame des événements, distribuant hommages et blâmes avec une égale conviction. La vérité a fini par se noyer dans cette avalanche de théories et de plaidoiries, d’autant qu’à s’intéresser aux vaincus, on en a oublié le vainqueur, le peuple sioux lui-même.

Farid Ameur, historien spécialiste de la Guerre de Sécession, a ainsi repris l’enquête, à partir de la vie de Sitting Bull, ce leader exceptionnel, guerrier, homme-médecine et guide spirituel d’un peuple à qui la conquête de l’Ouest ne laissait aucune chance. Il revient sur les origines de la plus emblématique des guerres indiennes, née de la cupidité, dans la mesure où la terre sacrée des Sioux était réputée aurifère, attirant ainsi un raz-de-marée de prospecteurs aveuglés par le « rêve américain ». Ce qui, soit dit en passant, donnera notamment naissance à la petite ville de Deadwood, lieu emblématique de la Conquête de l’Ouest.

La bataille de Little Big Horn est restituée dans toute son exactitude, révélant la témérité de Custer, de même que les erreurs de ses subordonnés. Cette victoire indienne ne sera, au demeurant, qu’un sursis, en attendant la défaite finale des Sioux face à l’armée américaine. Sitting Bull, pour sa part, incarnera la fin ignominieuse de ce peuple. Enfermé, presque brisé, le vieux chef périt assassiné, le 15 décembre 1890. Un mois plus tard, les derniers irréductibles se rendent, à la suite du massacre de Wounded Knee. Si la Conquête s’achève, les souffrances indiennes, elles, persisteront encore longtemps…

Sans manichéisme, M. Ameur reconstitue rigoureusement cette tragédie, reflet obscur de l’épopée américaine – le tout à partir d’une grande variété de sources (témoignages, mémoires, rapports officiels, sources secondaires). Une excellente contribution à cette excellente collection qu’est « L’Histoire comme un roman ».

Nicolas Bernard
Titre : Sitting Bull. Héros de la résistance indienne
Auteur : Farid Ameur
Editeur : Editions Larousse
Collection : L’Histoire comme un roman
Nombre de pages : 256
Publication : septembre 2010
Prix : 19 €
ISBN : 978-2035854650
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s