Bonaparte à la conquête de l’Egypte

bonaparte_egypteL’expédition d’Orient de 1798 fait partie des grandes étapes de l’ascension bonapartiste, et constitue l’un des fondements de la légende napoléonienne. Choc militaire – entre la France, les Mamelouks, l’Angleterre, l’Empire ottoman – mais aussi choc culturel ayant abouti à une redécouverte de l’Histoire égyptienne, l’épopée n’en débouche pas moins sur un étrange paradoxe : comment la Révolution française, porteuse des idéaux des Lumières, a-t-elle pu générer ce qui demeure, d’abord et avant tout, une tentative de conquête coloniale ?

Robert Solé entreprend de traiter cette question au fil des pages de son dernier ouvrage, Bonaparte à la conquête de l’Egypte. Sans apporter de véritable nouveauté sur ce domaine de recherche, l’auteur brosse un tableau à la fois complet mais synthétique, objectif mais vivant, de la conquête… et de ses suites. Des fantasmes stratégiques de Bonaparte aux mésententes divisant ses généraux, des recherches scientifiques effectuées par les savants recrutés pour l’occasion aux aspirations des communautés chrétiennes du Caire, des complots arabes et turcs aux inquiétudes britanniques, de la victoire des Pyramides au désastre d’Aboukir, de l’échec de Saint Jean d’Acre à la revanche… d’Aboukir, tout est dit, sinon résumé, dans ces pages rédigées d’une plume alerte. Où l’on découvre finalement l’envers de la légende, quand la gloire victorieuse cohabite avec les massacres de la population civile par les troupes françaises.

Quoique brève, l’expédition d’Egypte, qui se prolonge au-delà de la fuite d’un Bonaparte songeant à prendre le pouvoir en France, aura incontestablement contribué à « réveiller » l’Egypte, et préparé la venue de Mohammed Ali, qui engagera son pays sur la voie de la modernité. Mais si l’intention des Français, au-delà de la guerre économique contre l’Angleterre, était de ressusciter la civilisation de part et d’autre du Nil, il n’en est pas moins vrai que l’objectif final de l’opération était de s’assurer la domination et l’exploitation de nouveaux territoires. A bien des égards, l’aventure de Bonaparte préfigure la naissance du futur Empire colonial français, de l’Afrique noire à l’Indochine. Et en ce sens, l’on comprend mieux les réticences actuelles des milieux nationalistes égyptiens à se féliciter d’un tel événement. Ne reste que le rêve, dont Robert Solé nous rappelle l’impact avec la réalité…

Nicolas Pavillon

Titre : Bonaparte à la conquête de l’Egypte
Auteur : Robert Solé
Editeur : Seuil
Nombre de pages : 370
Publication : avril 2006
Prix : 22 €
ISBN : 2-02-066453-4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s