La légende de Napoléon

legende_napoleonDans ses Mémoires d’outre-tombe, Chateaubriand déclara avec emphase que Napoléon avait manqué le monde de son vivant, mais qu’il l’avait conquis dans la mort. La fascination qu’il ne cesse d’exercer le prouve aisément. Depuis son trépas, un véritable déluge d’écrits s’est abattu sur la France : poètes, romanciers et historiens ont célébré sa grandeur ou maudit sa naissance. Une myriade de bustes et de chants a façonné son étonnante légende. Aujourd’hui même, la valse des bicentenaires et les polémiques qu’elles engendrent dans le monde politique rendent son souvenir omniprésent. Bien que les raisons de l’affrontement ne soient plus vraiment les mêmes, les Français continuent de se quereller en son nom. Si le 2 décembre demeure une date un peu embarrassante pour la République, celle-ci avait su puiser naguère ce qu’elle appréciait dans l’héritage napoléonien, comme tous les régimes du XIXe siècle. Longtemps écartelée entre légende noire et dorée, l’histoire consulaire et impériale a revêtu une forme passionnelle, dont Sudhir Hazareesingh entend bien s’éloigner pour décortiquer la mémoire napoléonienne elle-même, telle qu’elle fut édifiée au fil du temps.

Les origines de ce culte si vivant semblent enveloppées de mystère. Différents historiens estimèrent que la légende fut tissée par l’Empereur de son exil de Sainte Hélène, le Mémorial venant ainsi couronner une œuvre de propagande menée dès la campagne d’Italie. D’autres plumes suggérèrent plus récemment qu’elle émanait des seules élites. L’auteur ne partage pas ces intuitions qui négligent l’imposant éventail des groupes sociaux touchés par l’idolâtrie : hommes et femmes, bourgeois et ouvriers, habitants des villes et des campagnes, intellectuels et illettrés, jeunes et vieux, et même les fous communiaient dans la « napoléomanie ». Prenant garde à ne jamais confondre les mots, Sudhir Hazareesingh distingue habilement le « mythe », bâti par Napoléon pour sa propre renommée, de la « légende » due à la créativité populaire. La légende fut bien plus que la commémoration des vertus de l’Empereur, puisqu’elle se mêla au bonapartisme politique. Une nouvelle culture teintée d’aspirations libérales et démocrates s’épanouit dans son sillage. La légende prépara ainsi l’avènement de Louis-Napoléon.

Avec humour et délicatesse, Sudhir Hazareesingh prête vie à la ferveur populaire qui, pour se déployer librement, recourut aux moindres brindilles : la rumeur exaltante d’un retour de Sainte Hélène, la multiplication des objets à l’effigie de Napoléon sous la Restauration, le frémissement des groupes bonapartistes ou le souvenir ému des vétérans de la Grande Armée. Ayant abondamment fouillé dans les archives administratives des différents corps de l’Etat, il put labourer un champ délaissé par les historiens pour révéler finalement l’image changeante d’un Napoléon dieu de guerre et homme de paix, incarnation de l’ordre et apôtre de la liberté, conquérant invincible et bienfaiteur des peuples, souverain impérieux et défenseur des valeurs révolutionnaires. Ces interprétations posthumes furent moins contradictoires qu’elles ne le paraissent maintenant, car Napoléon était une figure insaisissable, capable de transformations incroyables, d’intelligences fulgurantes comme d’absurdités délirantes. En brossant le tableau lucide et nuancé de cette mosaïque sociale et idéologique que fut la légende napoléonienne, Sudhir Hazareesingh offre une lecture originale d’un siècle dominé par l’épopée impériale.

Nicolas Pavillon

Titre : La légende de Napoléon
Auteur : Sudhir Hazareesingh
Editeur : Tallandier
Format : 145 x 215 mm
Nombre de pages : 414
Publication : janvier 2006
Prix : 27 €
ISBN : 2-84734-196-X

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s