L’Egypte de Bonaparte

egypte_bonaparteSelon le mot célèbre de Louis Awad, l’expédition d’Egypte a changé « les idées des Egyptiens sur la civilisation européenne » et bouleversé l’idée que les Européens avaient de la civilisation égyptienne. Sur les deux rivages de la Méditerranée, l’échange s’est révélé fécond. A l’heure où prime la dénonciation confortable des fautes du passé, les éditions Perrin nous offrent une nouvelle version peu coûteuse de l’Egypte de Bonaparte, qui met en lumière les racines d’un Etat moderne et la genèse de l’incroyable fascination française pour la terre des pharaons. Même si le magistère français a perdu de son éclat à la fin du XIXe siècle, force est d’admettre qu’il a joué un rôle éminent dans la prise de conscience nationale des Egyptiens. En tissant des liens d’amitié avec les élites du pays, en déposant les germes de l’égyptologie, en favorisant l’éclosion de la recherche scientifique, de l’enseignement et de la presse d’opinion, la France a conquis en Egypte une place longtemps prépondérante. Ce sont d’ailleurs de brillants écrivains égyptiens qui proposent aujourd’hui l’interprétation la plus chaleureuse de l’expédition de 1798. Au fond, Bonaparte a voulu renverser le despotisme des Mamelouks et provoquer une véritable secousse culturelle en Egypte, « un meiji avant la lettre ». Pour cela, le temps lui a manqué.

Reconnue comme un fait capital par les penseurs musulmans, l’expédition a joui également, en France, d’un engouement extraordinaire. Moins que les guerres d’Italie, mais plus que tout autre conflit, elle a façonné le goût et les arts français. Les soldats de Bonaparte ont de surcroît engendré une abondante historiographie, que l’auteur maîtrise à la perfection, de l’approche méticuleuse des érudits militaires aux dernières lectures contemporaines. Depuis le départ des Français, les épisodes militaires ont le plus souvent retenu l’attention du public. Jean-Joël Brégeon s’attache davantage à décrire les mille et un aspects de la vie quotidienne, les relations entre les simples soldats du delta et les Arabes, le parcours des scientifiques arpentant le désert, les tribulations des commerçants du Caire et les incertitudes des administrateurs civils. Bien entendu, le portrait de Bonaparte n’est pas négligé, mais il ne s’agit que d’une figure imposante dans la ronde des personnages et des événements. Dans un premier temps, l’historien brosse le tableau exotique de l’Egypte avant le débarquement : ses paysans, ses Mamelouks et les vieux rêves orientaux des Européens. Puis il évoque l’histoire même de l’expédition, dans son prélude, son déroulement et sa piteuse conclusion. Le troisième volet, plus copieux, entend ressusciter les faits et gestes de la population et des conquérants, confrontés à l’altérité des cultures et des mœurs. L’aventure de la Commission scientifique, impatiente de scruter le pays, de découvrir ses antiquités et de connaître ses traditions, captive l’attention du lecteur. Enfin, la dernière époque embrasse les conséquences de l’expédition française, l’avènement de l’égyptologie et de la nahda, qui fait de l’Egypte l’un des pays musulmans les plus fiers de son identité. L’optimisme de la conclusion ne peut donc que réjouir les esprits las des polémiques historiques, puisque sans Bonaparte, Kléber, Desaix ou Monge, la communauté d’idées entre la France et l’Egypte n’aurait probablement jamais vu le jour.

Nicolas Pavillon

Titre : L’Egypte de Bonaparte
Auteur : Jean-Joël Brégeon
Editeur : Perrin
Collection : Tempus
Nombre de pages : 442
Publication : Janvier 2006
Prix : 9,50 €
ISBN : 2-262-02427-8

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s