Les grands discours parlementaires du XIXème siècle. De Benjamin Constant à Adolphe Thiers

discours_XIXeDu XIXe siècle français, on a généralement coutume de dire qu’il fût un précieux laboratoire politique au service de l’Europe. Effectivement, ce ne sont pas moins de sept régimes à la nature bien différente qui se sont succédé avant que ne s’installe durablement cette fois la IIIe République pour laquelle les discours parlementaires les plus marquants ont été regroupés en deux autres volumes distincts dans cette même collection des éditions Armand Colin.

La récurrence des bouleversements politiques (Consulat, Premier Empire, Restauration, Monarchie de Juillet, IIe République et Second Empire), le nombre important de moments « clefs » (1800, 1815, 1830, 1848, 1852, 1870) ainsi que la dimension du champ chronologique du XIXe siècle n’ont pas facilité la sélection, bien au contraire. Ces quarante-sept discours se veulent pourtant susceptibles d’éclairer le lecteur sur les grands enjeux institutionnels, sociaux, religieux ou encore diplomatiques qui ont traversé ce siècle si riche. De ce point de vue, cet ouvrage est une réussite. La courte, mais indispensable, introduction qui accompagne chaque texte permet de mieux appréhender le contexte et de saisir pertinemment la signification de l’événement dont il est question.

Ce beau livre d’histoire parlementaire est en fin de compte un hommage à un style oratoire particulier, imprégné des humanités qui ont fait la renommée de l’école française. En effet, le XIXe siècle est « une époque où la rhétorique parlementaire prend une importance croissante dans l’évolution des carrières ». Victor Hugo, homme de son temps, n’a-t-il pas écrit, de manière on ne peut plus révélatrice : « la forme, c’est le fond qui remonte à la surface » ? Il est aussi un hommage aux hommes, de tous bords, qui ont gouverné la France dans ces années et dont les figures marquent encore la conscience collective de notre pays. Car nombre d’entre eux sont des intellectuels – écrivains et philosophes – tout autant que des politiques. Citer Chateaubriand, Tocqueville, Lamartine, Hugo, c’est en oublier beaucoup mais la liste serait ici bien trop longue à dresser.

Ajoutons, pour terminer, que ce long XIXe siècle – exempt de tout conflit majeur – est peut connu du grand public. Si certains grands noms éveillent toujours des souvenirs, la grande majorité a sombré dans un oubli relatif, d’où l’intérêt du cahier central de seize pages présentant gravures, portraits et documents. Il est donc particulièrement positif qu’un tel livre de vulgarisation vienne rafraîchir la mémoire de tous alors que nos institutions contemporaines doivent beaucoup aux expériences de cette époque.

M. B.

Titre : Les grands discours parlementaires du XIXe siècle.
Auteurs : Préface de J.-L. Debré, président de l’Assemblée nationale ; textes présentés par Eric Anceau.
Editeur : Editions Armand Colin
Format : 160 x 240 mm
Nombre de pages : 381
Publication : octobre 2005
Prix : 20 €
ISBN : 2-200-34528-3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s