Les lumières, l’esclavage, la colonisation

lumieres_esclavage_colonisationL’esclavage et la colonisation sont au cœur des préoccupations de l’historiographie contemporaine. Il s’agissait également des fondements de la méditation historique d’Yves Benot, qui n’avait cessé d’observer les aléas de la décolonisation de l’Afrique francophone, tout en portant bien haut la bannière de l’antiesclavagisme. Il crut déceler dans le puissant mouvement intellectuel des Lumières les prémisses d’une condamnation absolue de la traite négrière, quitte à omettre la part sombre d’une idéologie qui se singularisait par ses discordances. Sa curiosité l’amena à mettre en exergue la figure étonnante de Diderot et son importante contribution à l’œuvre de l’abbé de Raynal. La plume du philosophe devant inspirer une « haine légitime de toute domination », elle méritait naturellement une place de choix dans la pensée politique du XVIIIe siècle, dont les postulats ne furent guère étrangers à l’abolition de l’esclavage en l’An II de la République.

Comme il convenait, l’attention d’Yves Benot embrassa la Révolution française, pour laquelle il éprouvait une vive admiration, ainsi que son prolongement napoléonien, dont l’une des conséquences fâcheuses fut la restauration de l’esclavage en 1802. Proposant une vaste palette d’articles publiés depuis le lendemain de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à sa disparition, ce précieux florilège témoigne de la fécondité d’un engagement intellectuel, qui s’accomplit invariablement dans le sillage du parti communiste. Grâce aux efforts de Roland Desné et de Marcel Dorigny se succèdent enfin, selon un ordonnancement thématique qui ne porte jamais préjudice à l’unité de la perspective, l’Afrique des indépendances, Diderot, Raynal et les Lumières, la Révolution et les luttes coloniales, les Indiens d’Amérique, tous les piliers d’un livre que la mort a failli ensevelir. Ce recueil en guise d’hommage se veut également un plaidoyer original et intransigeant en faveur de l’égalité des hommes sous les différents versants du globe.

Nicolas Pavillon

Titre : Les lumières, l’esclavage, la colonisation
Auteur : Yves Benot (textes réunis et présentés par Roland Desné et Marcel Dorigny)
Editeur : La Découverte
Nombre de pages : 327
Publication : octobre 2005
Prix : 29,50 €
ISBN : 2-7071-4702-8

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s