Louis XVI

LouisXVIL’Histoire retient de Louis XVI le portrait caricatural d’un homme affable, mais indécis, obnubilé par la chasse et les serrures, doué de bonnes intentions à l’égard de ses sujets, mais dramatiquement ballotté par les intrigues de Cour et les caprices de la Reine, surpris par la Révolution et traître à son pays au nom d’une conception surannée de l’ordre du monde. Ces brèves images traditionnelles s’inscrivent dans le champ d’une historiographie républicaine soucieuse de forger son propre discours des origines, une mythologie que Jean-Christian Petitfils s’attache brillamment à réfuter, non sans apporter de multiples nuances au destin d’un monarque déchiré par le cours impétueux des événements.

Puisant dans une abondante documentation, dont certains pans demeurent méconnus, fort d’une précieuse bibliographie, qui tient compte des acquis de la recherche, le biographe, auteur de nombreux ouvrages historiques, notamment un Louis XIV couronné par l’Académie française, dévoile le visage énigmatique de Louis XVI, plus clairvoyant que ne le prétendent ses détracteurs et moins angélique que ne l’affirme la vulgate légitimiste. Dans son enquête, riche de plus de mille pages, Jean-Christian Petitfils évoque toutes les ambiguïtés de Louis XVI en son for privé, depuis son enfance chagrine dans la prison dorée de Versailles, jusqu’à l’épanouissement de ses plus claires facultés intellectuelles. C’est un tableau à la fois solide et fin, favorable sans tomber dans l’hagiographie, insistant à juste titre sur les vertus politiques et morales de Louis XVI, et sur ses barrières psychologiques, dont le goût du secret (souvent employé à mauvais escient) est l’une des facettes les plus marquantes.

Grâce à de nouvelles sources, incluant la correspondance entre Louis XVI et Vergennes et les papiers du fonds Joly de Fleury, l’auteur parvient également à mettre en exergue toute l’importance de la politique étrangère du souverain au niveau européen et atlantique, ainsi que les origines profondes de l’effondrement du système monarchique. Malgré ses efforts pour extraire le meilleur de la pensée des Lumières et pour s’entourer des plus grands talents de son époque (songeons à Turgot ou Vergennes), Louis XVI n’a pas su défendre ses ministres contre les assauts des Parlements, ni maintenir sa politique d’alliance avec le Tiers contre les privilégiés de toute nature. La transformation de la monarchie en instrument de conservation sociale l’a ainsi rendue impuissante à promulguer les réformes économiques nécessaires pour juguler la crise financière : il lui en a coûté l’échec de la « révolution absolutiste » des années 1787-89, et l’émiettement de la structure politique du pays.

Ces déboires ne peuvent occulter les mesures libérales du règne, la tolérance envers les juifs et les protestants, l’abolition de la question préalable et l’affranchissement des serfs du domaine royal, mais ont indéniablement provoqué l’irruption du torrent révolutionnaire et le naufrage de l’Ancien Régime. Au terme de son récit aux couleurs de plus en plus sombres, Jean-Christian Petitfils offre des pages lumineuses sur le long cheminement intime de Louis XVI vers le martyre, et les conséquences symboliques de la fin tragique du dernier monarque absolu de France.

Nicolas Pavillon

Titre : Louis XVI
Auteurs : Jean-Christian Petitfils
Editeur : Editions Perrin
Format : 160 x 240 mm
Nombre de pages : 1114
Publication : mars 2005
Prix : 27 €
ISBN : 2-262-01484-1

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s