Documents Diplomatiques Français, série 1920-1932. 1920 : Tome II, 19 mai – 23 septembre. Vol. 2

Les DDF ou Documents Diplomatiques Français constituent indéniablement un outil incontournable pour le chercheur qui s’intéresse un tant soit peu aux relations internationales. Composée de sept séries elles-mêmes divisées en plusieurs tomes (deux à trois volumes par année), cette colossale publication a d’abord été entreprise par Renouvin et Duroselle (pour les années trente) avant d’être poursuivie, encore aujourd’hui, par les meilleurs historiens et archivistes. Sélectionnés et annotés par eux, ces documents rendent compte de la politique extérieure française tout au long du XXe siècle :

1914-1919, sous la direction de Claude Montant ; 1920-1932, sous la direction de Christian Baechler ; 1932-1935, sous la direction de Jean-Baptiste Duroselle et Pierre Renouvin ; 1936-1939, sous la direction de Jean-Baptiste Duroselle et Pierre Renouvin ; 1939-1944, sous la direction d’André Kaspi ; 1944-1954, sous la direction de Georges-Henri Soutou ; Depuis 1954, sous la direction de Maurice Vaïsse.

Les éditions Peter Lang sont chargées de la réimpression des anciennes séries et de la publication des plus récentes.

La série 1920-1932, l’une des dernières en date, est actuellement en cours de publication. Effectivement, les années vingt ont longtemps été délaissées tant les enjeux portés par les autres périodes nécessitaient qu’on leur accordât la priorité. Pour autant, ces douze années n’en représentent pas moins une période fondamentale pour l’histoire de l’Europe qu’il convenait de ne laisser dans l’ombre plus longtemps. Une des grandes lacunes de cette collection est ainsi en passe d’être comblée. L’après-guerre voit effectivement la France sortir victorieuse du conflit et une nouvelle carte se dessiner. Paris dispose dorénavant d’une influence réelle et de nombreux relais diplomatiques et militaires parmi les pays « neufs ».

Ce tome, le second de l’année 1920, couvre la période du 19 mai au 23 septembre. Ces quatre mois ont été riches en événements et plusieurs grandes questions ont occupé les diplomates français, tant ceux en poste à  l’étranger que ceux de l’administration centrale à Paris. Ce sont dans un premier temps les affaires de l’est européen qui sont source d’inquiétudes. La guerre russo-polonaise éclate et les succès de l’Armée rouge poussent Paris à apporter un net soutien à Varsovie à la fin du mois de juillet. Les documents de ce volume montrent l’évolution de la pensée politico-stratégique des diplomates mais surtout des militaires sur cette question. Après d’âpres négociations, la Hongrie signe enfin, en juin, le traité de paix dit de Trianon. Les document présentés révèlent que la France – contrairement à ce que certains ont écrit à ce sujet – n’a jamais soutenu les prétentions révisionnistes hongroises. Au mois d’août est également signé un traité tchéco-yougoslave dont la teneur anticipe l’alliance de la « Petite Entente » qui regroupera dans les mois suivants Roumanie, Tchécoslovaquie et Yougoslavie dans une opposition commune à la Hongrie. En Allemagne, les questions des réparations, du désarmement et des territoires soumis à plébiscites sont particulièrement prégnantes. Millerand choisit de ne pas appuyer le séparatisme mais espère que l’Allemagne choisira une forme fédérale d’organisation de son territoire. Ce dernier cherche à ménager son voisin vaincu afin d’éviter une possible collusion de Berlin avec la Russie soviétique. Au Proche et au Moyen Orient, Paris et Londres s’opposent sur la question des mandats et sur la politique à mener globalement dans cette région. Le traité de Sèvres est signé en août avec le Sultan mais il faut dorénavant compter avec Mustapha Kemal. Diverses autres questions, multilatérales cette fois, se posent : vis-à-vis de la SdN, des villes libres, de la Sarre… Ce tome s’avère, en fin de compte, particulièrement intéressant par la richesse des évènements qu’il traite et par la pertinence des choix effectués en matière de documents. Quelques uns – tirés du fonds Tirard des Archives nationales ou encore du Service Historique de l’Armée de Terre – viennent très à propos appuyer la grande majorité, issus des archives du ministère des Affaires étrangères.

M. B.

Titre : DDF, 1920 tome II
Editeur : Peter Lang
Nombre de pages : 690
Publication : 1999
Format : 160 X 245 mm
Prix : 38,50 €
ISBN : 2-11-089149-1

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s