Documents Diplomatiques Français, série 1920-1932. 1921 : Tome II, 1er juillet – 31 décembre. Vol. 5

DDF_1920-1932_vol5Les DDF ou Documents Diplomatiques Français constituent indéniablement un outil incontournable pour le chercheur qui s’intéresse un tant soit peu aux relations internationales. Composée de sept séries elles-mêmes divisées en plusieurs tomes (deux à trois volumes par année), cette colossale publication a d’abord été entreprise par Renouvin et Duroselle (pour les années trente) avant d’être poursuivie, encore aujourd’hui, par les meilleurs historiens et archivistes. Sélectionnés et annotés par eux, ces documents rendent compte de la politique extérieure française tout au long du XXe siècle :

1914-1919, sous la direction de Claude Montant ; 1920-1932, sous la direction de Christian Baechler ; 1932-1935, sous la direction de Jean-Baptiste Duroselle et Pierre Renouvin ; 1936-1939, sous la direction de Jean-Baptiste Duroselle et Pierre Renouvin ; 1939-1944, sous la direction d’André Kaspi ; 1944-1954, sous la direction de Georges-Henri Soutou ; Depuis 1954, sous la direction de Maurice Vaïsse.

Les éditions Peter Lang sont chargées de la réimpression des anciennes séries et de la publication des plus récentes.

La série 1920-1932, l’une des dernières en date, est actuellement en cours de publication. Effectivement, les années vingt ont longtemps été délaissées tant les enjeux portés par les autres périodes nécessitaient qu’on leur accordât la priorité. Pour autant, ces douze années n’en représentent pas moins une période fondamentale pour l’histoire de l’Europe qu’il convenait de ne laisser dans l’ombre plus longtemps. Une des grandes lacunes de cette collection est ainsi en passe d’être comblée. L’après-guerre voit effectivement la France sortir victorieuse du conflit et une nouvelle carte se dessiner. Paris dispose dorénavant d’une influence réelle et de nombreux relais diplomatiques et militaires parmi les pays « neufs ».

Ce volume rassemble 511 documents diplomatiques couvrant la fin de l’année 1921. Pendant cette période, Aristide Briand continue de mener la diplomatie française dont la tâche principale est de faire en sorte que les traités de paix soient appliqués. Ayant accepté le principe d’une franche collaboration avec la France et la Grande-Bretagne, l’Allemagne trouve une oreille plus attentive qui laisse un temps espérer un sincère rapprochement économique franco-allemand. L’affaire de Haute-Silésie vient à point pour « pourrir » un peu plus les relations franco-britanniques, déjà mises à mal par l’affaire turque et les entretiens Rathenau-Loucheur, évoqués plus haut. En outre, elle éloigne Berlin de Paris. Au plan international, la conférence de Washington sur le désarmement naval s’ouvre en novembre. L’orientation des négociations – défavorables à la France – et la signature de la paix entre les Etats-Unis et l’Allemagne déçoivent Briand qui renonce à faire rentrer Washington dans le jeu diplomatique européen.

Afin de remettre l’Europe sur les rails de la prospérité économique et d’une paix durable, une conférence internationale est programmée sur proposition anglaise, pour le début de 1922 à Cannes.

M. B.

Titre : DDF, 1921 tome II
Editeur : Peter Lang
Nombre de pages : 845
Publication : 2005
Format : 160 X 245 mm
Prix : 38,50 €
ISBN : 90-5201-243-1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s