Les artisans de la paix. Comment Lloyd George, Clemenceau et Wilson ont redessiné la carte du monde

artisans_paixDe la Conférence de la paix de 1919, on ne retient généralement que le seul traité de Versailles et le « diktat » imposé par les vainqueurs – au premier rang desquels on trouve la France – à l’Allemagne. Ce point de vue est le fruit de l’histoire du XXe siècle qui a vu une nouvelle guerre dévastatrice supposée directement issue du règlement de la première, puis une partie du continent européen coupée pendant quarante ans du reste du monde. Si une telle idée se conçoit à la lumière des événements postérieurs, elle est pourtant bien réductrice et doit aujourd’hui être dépassée.

Avec ce livre de Margaret MacMillan, c’est une vision générale des travaux de la Conférence de Paris qui est offerte au lecteur. Celle-ci avait effectivement pour tâche de régler les conséquences de la guerre et d’organiser durablement la paix, tout en consacrant le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », cher au président américain Wilson. Car si le problème allemand occupe tous les esprits, d’autres se font jour : de nouveaux pays émergent (Pologne, Tchécoslovaquie, Etats baltes, Yougoslavie, Albanie), certains se renforcent (Roumanie) alors que le territoire des vaincus est parfois réduit dans de grandes proportions (Autriche, Hongrie, Turquie, Allemagne…). Satisfaire les revendications nationales de tous, sans pour autant détruire les anciens membres de la Triplice, tel a été finalement l’objectif des Trois Grands. De fait, l’objectif ne fût jamais atteint tant les intérêts étaient divergents et les pressions nombreuses. De ce bouillonnement naîtra toutefois une Société des Nations (S.d.N), nouveauté diplomatique et politique majeure, porteuse d’espoirs, et relativement bien accueillie.

Si ce livre ne se démarque pas vraiment par l’originalité de son propos, il a le mérite de constituer une synthèse remarquablement bien construite et solide. Il fait très clairement le point sur cette épineuse question qu’a été pour les contemporains des événements l’organisation de la paix et la construction d’un nouvel ordre mondial rendant toute nouvelle guerre impossible. Margaret MacMillan remet admirablement cette conférence dans le contexte de l’époque, n’hésite pas à souligner l’ampleur et la difficulté de la tâche tout en cherchant é expliquer les choix, les compromis et parfois les injustices que les dirigeants alliés ont été amenés à faire.

M. B.

Titre : Les artisans de la paix
Auteur : Margaret MacMillan
Editeur : Editions JC Lattès
Nombre de pages : 660
Publication : septembre 2006
Prix : 26,00 €
ISBN : 2-7096-2811-2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s