Les Croix-de-Feu à l’âge des fascismes. Travail, Famille, Patrie

croix-de-feu_fascismesDes ligues d’extrême-droite de la France des années vingt et trente, le mouvement des Croix-de-Feu est certainement la plus connue. Néanmoins, l’organisation du lieutenant-colonel François de La Rocque de Séverac n’en reste pas moins l’une des plus originales de la période tant l’idéologie, les valeurs et les moyens d’actions qu’elle a prônés et mis en œuvre se sont démarqués de ceux des autres ligues. Parallèlement à cela, elle est au cœur des polémiques sur la réalité d’un fascisme authentiquement français soulevées par Zeev Sternhell il y a quelques années. C’est surtout aux contemporains de l’émeute du six février 1934 – qui a pourtant vu La Rocque empêcher ses troupes de prendre d’assaut la Chambre des députés – que l’on doit l’assimilation des Croix-de-Feu au fascisme. Aujourd’hui largement remise en cause, cette idée développée par les partis politiques et la presse de gauche dans un contexte politique national et international très difficile, n’en est pas moins née de rien. Elle puise effectivement ses racines dans une époque particulière où la prégnance des idéologies et l’ampleur de la crise économique expliquaient la vigueur des luttes et la latence d’un antiparlementarisme certain.

C’est à la spécificité du mouvement Croix-de-Feu et à la personnalité de son chef que s’intéresse Albert Kéchichian dans ce livre qui éclaire sa « mystique » ainsi que son évolution politique. Car c’est après avoir tenté de rassembler les Français hors de tout clivage partisan moyennant une action sociale volontariste, qu’il a finalement échoué à imposer son projet politique au pays malgré l’adaptation de la ligue (transformée en PSF, ou Parti social français) à un système institutionnel, pourtant honni, après la dissolution de 1936. Pour l’auteur, ce projet – s’il recouvre partiellement celui des autres mouvements nationalistes français (tel les Jeunesses Patriotes de Taittinger) – n’est que conservateur. La Rocque, en aristocrate conscient de son statut, des hiérarchies héritées ainsi que de la haute valeur des sources d’autorité autres que l’Etat (Eglise, famille, profession), n’a de fait jamais franchi la ligne jaune qui l’aurait conduit à un fascisme dont le caractère « révolutionnaire » se situe aux antipodes des préoccupations de Croix-de-Feu qui sont toujours restées légalistes.

Anti-communiste, anti-libérale et anti-parlementaire, l’organisation du colonel de La Rocque a immédiatement inquiété de par son audience et sa popularité auprès des anciens combattants. Les Croix-de-Feu n’ont également pas résisté à la tentation de montrer leurs muscles, notamment en 1934 et 1935, par des manifestations, des défilés, voire la mobilisation d’avions privés ! Elles n’ont ainsi pas échappé à certaines mises en scène fascistes qui ont occulté le réel objectif de ce mouvement ; à savoir, bâtir un régime autoritaire traditionaliste aux institutions stables par la dépolitisation d’une société forcément devenue unanimiste et exempte de luttes internes. A l’abandon des manifestations de force à partir de la seconde moitié des années trente a succédé un « tournant » caritatif qui illustre bien les préoccupations de cette organisation. En somme, et comme l’explique Albert Kéchichian, « l’en-deçà  caritatif et l’au-delà messianique situent les Croix-de-Feu dans un non-lieu politique. Les forces politiques par vocation et non par résignation n’ont pas toléré cette force extérieure qui a prétendu jouer un autre jeu. »

M. B.

Titre : Les Croix-de-Feu à l’âge des fascismes
Auteur : Albert Kéchichian
Editeur : Champ Vallon
Nombre de pages : 410
Publication : octobre 2006
Prix : 28 €
ISBN : 2-87673-450-8

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s