Les racines intellectuelles du IIIe Reich. La crise de l’idéologie allemande

racines_intellectuelles_3reichLongtemps, le nazisme a été présenté comme le fruit d’une minorité agissante qui, sous les coups conjugués de la défaite et de la crise économique rencontrée par l’Allemagne, s’est laissée séduire par la violence et le racisme avant de populariser ces concepts auprès d’une majorité de la population. Pourtant, de récentes études ont montré la navrante banalité de la personnalité des exécutants du régime et mis en avant la qualité intellectuelle de la formation et du parcours, souvent universitaire, d’une bonne part d’entre eux (voir notamment les travaux novateurs de l’historien allemand Götz Aly).

C’est plutôt au temps long de l’histoire que s’est intéressé Georges Mosse dans cette étude qui a paru pour la première fois en 1964 (The Crisis of German Ideology) et n’a été traduite en français qu’en 2006 seulement (par Claire Darmon). Dans cet ouvrage, l’historien américain – mort en 1999 – a plongé au cœur de l’idéologie nazie en s’intéressant à la genèse puis à l’avènement de la pensée « völkisch » dans l’Allemagne impériale. Car le nazisme n’est pas né de rien ; il a lui aussi une histoire intellectuelle qui a longtemps été occultée, voire niée sous l’impulsion de ceux pour qui le nazisme devait rester inexplicable et inexpliqué.

Pourtant, selon Georges Mosse, le nazisme n’a pas fait preuve d’une grande originalité intellectuelle. De fait, il puise ses racines dans le romantisme allemand qui a mis en avant le « Volk » (un terme qui se traduit par « peuple » mais qui désigne quelque chose de beaucoup plus général), la terre et le sang. Avant 1871, « les Allemands qui aspiraient à l’unité se tournèrent de plus en plus vers la formation d’une cohésion culturelle au sein de la population plutôt que vers une unité politique qui apparaissait si lointaine. » Conscients de former un seul peuple, les Allemands n’en ont pas moins été déçus par l’unification politique du pays dans la mesure où elle a accompagné l’industrialisation qui a profondément bouleversé le cadre socio-économique du pays. Certains se sont ainsi réfugiés dans la pensée « völkisch », théorisée dans les dernières années du XIXe siècle et dans celles qui ont précédé la Première Guerre mondiale.

Ce concept, jusque là présenté comme apolitique, a justement été traduit après-guerre en termes politiques. L’antijudaïme latent du courant ethniciste « völkisch » ainsi que le culte de la race sont devenus prédominants à la droite du paysage politique. L’imprégnation du système éducatif de l’Allemagne impériale par ce système de valeur a permis une forte propagation de ces idées que l’issue catastrophique de la guerre a popularisées. Georges Mosse consacre donc une large part de son travail à cette question centrale. Parallèlement, c’est au glissement d’une conception « völkisch » antibourgeoise à une « révolution antijuive », non exempte d’arrière-pensées révolutionnaires qui agitaient d’ailleurs le NSDAP à ses débuts, sur lequel revient en profondeur l’auteur.

Rejetant tout déterminisme historique, Georges Mosse, en historien consciencieux, entend montrer « comment une tendance de la pensée allemande put devenir si forte que des millions de personnes l’acceptèrent comme la seule solution au dilemme de l’Allemagne ». C’est aussi l’originalité de la doctrine raciste du nazisme vis-à-vis des autres fascismes – en premier lieu italien, puis français au cours de l’entre-deux-guerres et de la Seconde Guerre mondiale – que cherche à mettre en avant l’historien. La dimension mystique, culturellement et historiquement enracinée, de la xénophobie portée par le IIIe Reich éclaire partiellement le radicalisme criminel de la mise en œuvre de son idéologie.

M. B.

Titre : Les racines intellectuelles du IIIe Reich
Auteur : Georges L. Mosse
Editeur : Calmann Lévy
Nombre de pages : 405
Publication : octobre 2006
Prix : 22,90 €
ISBN : 2-7021-3715-6

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s