Dictionnaire de l’Italie fasciste

dicoitaliefascisteA l’origine de ce livre, se trouvent deux phénomènes convergents. D’une part le fait que l’école historique française a pris une part notable à l’étude et à l’analyse de l’Italie fasciste. A la suite de Pierre Milza et de sa monumentale biographie de Mussolini, sont venus de nombreuses et de nombreux historiens – Michel Ostenc, Marie-Anne Matard-Bonucci, Jean-Yves Dormagen, Didier Musiedlak ou encore Daphné Bolz – dans la veine de laquelle Philippe Foro s’inscrit résolument. D’autre part, si de nombreux dictionnaires ont été consacrés au fascisme – ou à sa déclinaison allemande, le nazisme – finalement aucun ne s’est jusqu’ici intéressé spécifiquement au régime italien sous la férule du Duce.

Cet ouvrage est donc strictement cantonné à la période 1922 à 1943 et se veut, selon l’auteur lui-même, « un ouvrage susceptible d’être à la fois un instrument de travail et un outil utile au lecteur intéressé par cette période ». Il l’est, sans aucun doute. Les entrées regroupées dans ces pages – de l’Académie d’Italie à Zone d’occupation italienne en France – embrassent un large champ, qu’il soit politique, institutionnel, diplomatique, militaire, social, économique et culturel. Tout livre de ce type est donc une oeuvre subjective. Dans ce livre bien conçu – un système de renvois lie les articles les uns aux autres – c’est l’aspect diplomatique qui est toutefois le moins traité : si les puissances moyennes ou secondes avec lesquelles Rome entretient un rapport font l’objet d’une note (Albanie, Hongrie, Yougoslavie…), ce n’est pas le cas des grandes puissances qu’étaient l’Allemagne, la France, l’URSS ou le Royaume-Uni. Manquent aussi, et c’est dommage, une table des matières et un index nominum.

La qualité des articles et surtout leur caractère très clair et pédagogique constituent la grande force de ce beau livre que l’on a plaisir à parcourir. A côté des entrées attendues, on peut souvent « tomber » sur des perles de savoir, telles celles consacrées à la « Mafia », au « Calcio », à la « Radio » ou encore au « Vittoriano ». En somme, l’auteur nous livre là un travail érudit, intéressant, utile et à connaître.

M. B.

Titre : Dictionnaire de l’Italie fasciste
Auteur : Philippe Foro
Éditeur : Vendémiaire
Nombre de pages : 381
Publication : janvier 2014
Prix : 28 €
ISBN : 978-2-36358-047-4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s