Alfred Rosenberg. Journal, 1934-1944

Né en 1893 dans une famille allemande de Reval (aujourd’hui Tallin), alors ville de l’Empire russe, Rosenberg suit dans un premier temps des études d’architecture à Riga et à Moscou avant de s’installer en Allemagne à la fin de l’année 1918. A Munich, il entre très vite au NSDAP où il prend la direction du…

Le procès de Nuremberg. Les nazis face à leurs crimes [Film documentaire]

2006 marque le soixantième anniversaire de la clôture du procès de Nuremberg à l’occasion duquel vingt et un hauts dignitaires du IIIème Reich ont été jugés par un tribunal allié crééad hoc (France, Etats-Unis, Grande-Bretagne, URSS). Douze seront finalement condamnés à mort (dont un par contumace), sept emprisonnés et trois acquittés. Christian Delage, déjà auteur d’un…

Le mythe Hitler

« Le mal, écrivait Burke, se nourrit de l’inaction des hommes de bien ». Le plus surprenant, le plus dérangeant dans l’ascension et la chute d’Adolf Hitler, réside moins dans l’existence d’un tel personnage que dans le fait qu’il ait été obéi, suivi, et même aimé de tout un peuple. Cette problématique a dominé les travaux de l’historien…

Maurras

« En 1932, Jean Paulhan écrivait qu’un jeune homme désireux de s’orienter politiquement n’avait de véritable choix qu’entre Karl Marx et Charles Maurras. » Si l’auteur du Capital n’a jamais cessé de faire des émules, l’autorité de l’écrivain martégal s’est étiolée depuis la chute du régime de Vichy, qu’il avait défendu avec toute la magie de son…

Le « Juif » Mendès France. Généalogie de l’antisémitisme

Pierre Mendès France a incarné un vibrant espoir de changement, au sein d’une IVe République s’enfonçant dans la décrépitude. Une gestion rationnelle et efficace du gouvernement et des affaires politiques fit de son mandat un modèle du genre, quoique par trop éphémère. C’est qu’entre autres malentendus et combinaisons politiciennes, certains n’oubliaient pas qu’il était juif,…

L’Italie fasciste et la persécution des Juifs

La persécution des Juifs par le régime fasciste, après quelques amorces au cours des premières années du régime, ne revêtira un caractère officiel qu’en 1938. On a souvent attribué l’irruption des lois antisémites en Italie à une volonté de Mussolini de s’intégrer à l’alliance allemande et d’offrir ainsi une concession à Hitler. Rien de plus…